Course #6 – Les 20 kms de Maroilles.. Ca c’est fait !

Finisher, temps officiel 2h09mn56s
Finisher, temps officiel 2h09mn56s

Les 20 kilomètres de Maroilles : ayé terminé !

Hier j’ai couru les 20 kms de Maroilles, cette course aura été la 2ème plus longue de mon existence de coureur à pieds. Je me classe moi même (#autoproclamation) maintenant officiellement dans la catégorie des semi-marathoniens 😉 (même si je n’en ai que 2 à mon actifs).

Plus sérieusement, pour ceux qui ne connaissent pas Maroilles c’est une commune du Nord-Pas-de-Calais, situé ici, qui compte 1500 habitants environ (nous étions 3500 sur la course !) et qui reçoit entre 15 000 et 20 000 visiteurs sur la journée d’hier.

Retour sur cette course en image…

La course a eu lieu mardi mais à écouter ma femme elle avait déjà commencé ce week-end dans ma tête 😉 Depuis samedi je suis tendu et stressé même si je n’en avais pas plus l’impression que ça.

Le summum a été la nuit précédent le jour de course, pas moyen de trouver le sommeil ! C’est dingue l’effet psychologique que l’on peut ressentir. Je voulais finir cette course sans pour autant me fixer d’objectif (le seuil des 2h heures m’aurait rempli de joie tout de même !) mais rien à faire, j’ai vu toutes les heures !

Levé le matin vers 8h30, je refais le tour de mes petites affaires : tenues (pour pluie et sans pluie), chaussures, montre, cardio et tout le dopage nécessaire 😉 (boisson, gel et barre isostar). En attendant la course je surf et prends réellement conscience du profil de la course posté par Johan Paris sur son mur facebook. Je n’avais pas réellement pris conscience que le parcours n’était pas plat 😉 (tout est relatif je sais, j’entends d’ici Doune qui rigole).

Profil de la course
Profil de la course

On est loin des trails et du dénivelé des mes amis du TTT, mais là je commence à me dire que ça va être chaud tout de même ! Vers 11h on décide de partir et d’embarquer vers Maroilles. Dans moins d’une heure nous serons sur place avec ma petite famille !

Une fois sur place, je prends déjà la température et l’ambiance de course ! Ça sens le maroilles, je ne sais pas combien de kilos de fromages ils doivent écouler à l’occasion de l’épreuve mais les chiffres doivent être astronomiques ! Je me dirige ensuite vers le retrait du dossard et le « pack surprise ».
Ici pas de t-shirt technique ou encore de sac à chaussure, le pack surprise c’est un maroilles et une flamiche au maroilles (j’avais posté la recette pour ceux qui veulent goûter dans ce post, n’hésitez pas c’est très bon, demandez à Vinvin vous verrez).

Le retrait des dossards
Le retrait des dossards

Je découvre mon dossard le n°212 et la couleur du sas : le rouge ! Histoire de repérer les lieux je remonte la ligne de départ pour voir ou se situe le sas rouge. Et ben en fait, il est à la fin c’est le dernier 😉 Ça me va bien pas de risque de se faire bousculer ou encore de partir trop vite !

Il est à peine midi, j’en profite pour manger et ensuite c’est 3 heures de « glandage » dans le village en attendant le départ. On a comblé 2 heures en promenant et en faisant connaissance avec Michael et Sandrine (Ils n’habitent pas très loin de chez moi, nos épouses s’étaient données rendez-vous au départ).

Moi, Christophe, Michaël et Sébastien
Moi, Christophe, Michaël et Sébastien (merci Michaël pour la photo)

Déjà là on voit bien que l’on ne joue pas dans la même catégorie (ils ont tous les 3 tourner en moins de 1h50 et Michael en 1h39). On remarque bien également mon air détendu et mon sourire pas du tout crispé ;-).

Le sas rouge
Le sas rouge

Vers 14h on se prépare pour la course. Finalement il fait beau peu être un peu trop, ce sera donc short et t-shirt du TTT. Je décide de partir également en autonomie complète (j’embarque mon frigo avec moi comme me le fait remarquer Michaël), j’ai trop l’habitude d’arriver aux ravitaillements et n’avoir que les restes pour ne pas prendre de risque sur les 20 kms (c’est un peu le problème quand on arrive après tout le monde aux ravitos).

Je pars pour l’échauffement et m’insère sur la ligne de départ vers 14h40. Je suis concentré 😉

Il y a beaucoup de bruit, je n’entends même pas ma femme et ma fille qui hurle mon prénom dans la foule 😉 Il a fallu que plusieurs coureurs scandent « David, David ! » pour que je me retourne et les aperçoives.

Dans le genre, tu ne passes pas inaperçu dès le départ on ne pouvait pas faire mieux !

Sur la ligne de départ
Sur la ligne de départ

15h00 le départ est donné. Ma garmin est réglée sur 6 mn/kilo. Je me lance avec l’envie bien faire et surtout de ne pas me laisser entraîner. Je n’avais jamais fait de départ avec des sas mais c’est plutôt pratique on est directement dans la bonne foulée.

Après 1,4 kms la première côte s’annonce devant moi, une montée sur 1kms, je suis dans le timing tout va bien ! La file de coureur s’étant à perte de vue ! Pour ceux qui ne connaissent pas la foule de ce genre de départ regardez cette petite vidéo (d’ailleurs on me voit slalomer vers la 3ème minutes).

httpv://youtu.be/OPIlihw4G7M
(copyright http://fanaquen59.skyrock.com)

Ensuite ça roule jusqu’au 7ème, à ce moment on revient vers le départ mais dans l’autre sens, c’est la deuxième « petite » côte à prendre. On monte sur 2 kms pour terminer une boucle de 8kms avant de repartir pour une seconde boucle de 12 kms. Je continu sur ma lancée !
A la descente je croise des « Gilles » 😉 Un curiosité belge qui s’invite dans notre Ch’ti pays !

Le "petit Gilles" tapait dans la main des coureurs..
Le « petit Gilles » tapait dans la main des coureurs..

J’arrive sur le 10 kms et je tourne en 59’56, jusque là malgré la chaleur et les côtes je suis dans le tempo que je me suis fixé.

Je suis beau dans l'effort non ?
Je suis beau dans l’effort non ?

(copyright La voix du Nord)

Et puis c’est là que ça commence à merder !

A mi-parcours je fais le tour des indicateurs ! Je regarde ma montre et je suis à 95% de FCMax, je prends un coup sur la tronche et commence à me dire qu’à ce train je n’irai pas au bout. Je relâche un peu en espérant me refaire, surtout qu’une nouvelle côte s’annonce sur 2kms. Avec le recul, « cette côte » dure 2 kms mais monte de 8m ! Franchement sur le papier c’est ridicule mais sur le terrain (ou plutôt dans la tête) ça avait l’air beaucoup plus raide !

Là je me dis au revoir les 2 heures, nouvel objectif terminer sans trop lutter !

Je tourne sur les 4 kilomètres suivant aux alentours de 6’30. A l’arrivée au 15ième km au dernier ravitos, je prends le temps. Je marche, je bois, je prends un gel et repart. La dernière difficulté du parcours commence ! Une nouvelle côte de 1,5 kms pour 41 m de dénivelé. Vu du bas ça donne la photo ci-dessous.

Le début de la côté au 15 kms
Le début de la côté au 15 kms

Mais vu du haut ça donne la photo ci-dessous 😉

Il est moins beau dans l'effort tout d'un coup !
Il est moins beau dans l’effort tout d’un coup !

(copyright La voix du Nord)

Beaucoup de gens marche, je leur emboite le pas, je n’ai pas envi de me mettre « carbone » ! Mais je perds énormément de temps 🙁 Arrivée en haut il reste 3 kms, je décide de repartir et je jette ce qu’il me reste dans le dernier kilomètre. Je vois enfin la ligne d’arrivée, déçu par le temps mais content de l’avoir fait !

Ma tronche à l'arrivée ! Il est un peu fatigué le monsieur tout de même
Ma tronche à l’arrivée ! Il est un peu fatigué le monsieur tout de même

Les 20 kms de Maroilles c’est maintenant terminé, il sera bientôt temps de se tourner vers l’objectif de l’année ! Mais j’en parlerai dans un futur billet… Pour le moment je vais prendre le temps de récupérer un peu 😉

24 thoughts on “Course #6 – Les 20 kms de Maroilles.. Ca c’est fait !

  1. Sympa la course !
    Tu as quand même eu du mérite à finir le course avec ce parcours.
    Bravo !
    Hâte de savoir ton objectif de l’année 🙂

  2. Et bien Bravo dd, c’est une belle performance et les photos sont superbes. J’ai vraiment pris plaisir a lire ton CR. Bonne récupération 😉

  3. Bravo, super récit et maintenant c’est quoi la suite : un marathon,un trail (un vrai)

  4. Ouep il est bon mon dd, mon pote et coach !! grâce à lui je fais plus de 10kms alors qu’il y a quelques années je luttais pour monter un simple escalier !!la motivation qu’il m’a donne sa pèche font de lui un très bon runner et « mon coach sportif » !je deviens drogué du run maintenant alors franchement BRAVO

    1. Merci petit padawan.. J’ai retrouvé mes jambes, rdv pour la prochaine course 😉
      Maintenant c’est à toi de te lancer.

  5. Très beau compte-rendu. C’est une belle expérience de course pour toi. Tu devais quand même être fatigué avec cette nuit sans sommeil. Mais ne t’en fais pas, ça m’arrive souvent même après 33 ans d’expérience en course à pied.

  6. Et bien voilà c’est fait… franchement Bravo… de belles photos, un beau compte rendu… j’adore ton sens de l’humour… ! ça me fait plaisir aussi de voir que finalement ça c’est relativement bien passé… quand on pense à l’état d’esprit des semaines précédentes… Je me suis retrouvé aussi dans le fait que la course avait commencé quelques jours auparavant… (ma femme me l’avais fait remarquer lors de ma première course…) c’est trop marrant… « Mais non JE NE SUIS PAS ENNERVE :!!! »… Et puis moi aussi je voudrais bien savoir quelle quantité de Maroilles ils écoulent… Ca me donne envie de me cuisiner une petite tarte :)…
    Du coup j’ai envie de la faire cette course… 🙂 Bravo encore David !

    1. Je t’invite à la faire, le parcours n’est pas transcendant mais l’ambiance qui y règne est vraiment sympa…

  7. Tu n’as pas être déçu!
    20km c’est un cap que je n’ai pas encore franchit et qui me fait un peu peur…
    Encore toutes mes félicitions!
    En tout les photos nous montrent bien l’ambiance de cette course et le « DD » en plein effort 😉
    Et le « Gille », je n’en n’avais jamais revu depuis mon enfance! lorsque j’etais môme j’allais souvent au carnaval de Chalon/s et ces personnages ,m’avaient marqués à l’époque…Ils jetaient des oranges aux passants..
    PS : pas de photo de toi en train de te gaver de tarte au Maroilles?^^

    1. Non, y’a pas de photo mais j’avais tellement les crocs le soir que j’ai dévoré la flamiche avec une bonne bière 😉

  8. A peine plus de 2h pour un parcours pas complètement plat. Pas mal du tout !!
    Et ne pense pas à Doune avec ses courses à dénivelé de folie qui feraient peur même à un chamois !! 😉

      1. Meuhhhh non !
        C’est plus vraiment de la course quand ca grimpe trop… quoi que !

        En tout cas, tu n’as pas fait rigoler, mais sourire ! c’est déjà ça !

        Puis t’as l’air de t’être vraiment bien débrouillé pour cette course, c’est cool !

        Je me demandais, pour une course aussi populaire, on ne voit pas beaucoup de gens déguisés sur les photos, c’est normal ou ça ne reflétait pas la réalité ?

Laisser un commentaire