Course #8 – Trail National Côte d’Opale en Pas-De-Calais

TCO 2012
TCO 2012

Alors voilà je peux dire : Ça c’est fait !

Et je suis officiellement un « trailer » 😉

Ce dimanche j’ai représenté la meute de trailer du TTT ! Voilà plusieurs années que je pense aux trails de « longue distance » (même si ils appellent le 31 kms un trail court ;-)), que je suis les récits de course d’autres blogeurs avec envie. Cette fois j’ai fait le grand saut.

Hier je me suis lancé, sous une chaleur caniculaire, sur la course la plus longue que j’ai jamais faite. Petit retour..

L’avant course

Fort de l’expérience vécue pour  le 20 kms de Maroilles, j’étais parti sur un plan d’entrainement à 4 sorties par semaines. Les 5 séances par semaines du plan précédent m’avaient trop fatigué.
Après 11 longues semaines de préparation, plus ou moins sérieuses (sérieuses par l’effort mais pas toujours sur l’alimentation), j’ai pris la route vendredi soir pour Blériot-plage. Nos amis ont gentillement accepté de nous héberger pour ce week-end. Blériot est à 15 minutes de Wissant (ville départ de l’épreuve) ce qui me facilitait la tâche et réduisait également la facture 😉 Merci encore à eux…

Samedi, la pression monte, je vais retirer mon dossard. Au passage, je demande si mon pote Yannick qui n’est pas inscrit peut participer. Un membre de l’organisation me répond : « on ne peut pas interdire un coureur de courir sur le parcours ! ». Il m’accompagnera donc sur le 31 kms et on s’arrange pour qu’il le fasse en totale autonomie sans le ravitos du 14ième km. Il faut bien respecter l’organisation tout de même 😉

Le village de départ
Le village de départ

On part ensuite profiter du soleil et de la mer en promenant sur la plage les pieds dans l’eau.

La plage de Wissant
La plage de Wissant

Le jour de course

Levé à 6h, j’engloutie un bon petit déjeuner. Je prépare mes affaires et vers 7h30 nous sommes prêt à prendre la route. J’embarque avec moi dans le sac RaidLight :

  • un peu plus de 1,5 l d’eau,
  • 1 bidon de 500ml d’Aptonia iso,
  • 4 barres de céréale Aptonia,
  • le coupe-vent (comme demandé dans le règlement),
  • l’appareil photo, le portable et la GoPro.

Yannick hallucine : « Tu te rajoutes 3 kilos d’entrée jeu ? », je lui réponds : « Ben vu le poids que je fais, c’est plus 3 kilos qui change grand chose ! ». Lui il partira avec une barre de céréale et une petite bouteille d’eau ! Là c’est moi qui hallucine 😉 On ne joue vraiment pas dans la même catégorie ou alors j’en fais trop ! J’ai déroulé ma course depuis des semaines, préparer et tester différents produits, je ne change rien à 2 heures du départ. On verra 😉

Le plus dur pour moi était de ne pas savoir ou je mettais les pieds, j’ai eu beau lire beaucoup de compte-rendu de course. Je me demandais comment j’allais gérer ce 31 kms. Même si j’ai reconnu une partie du terrain je ne connais pas très bien la région ou se déroule le trail, ça va être l’aventure. Mais je pense que ça fait parti du jeu !

Le départ à lieu depuis la plage, avant le coup de feu les « carnaleux » de Dunkerque sont là pour mettre l’ambiance ! Vers 9h le décompte retenti et c’est parti. 3000 trailers s’élancent sur 5 parcours le 7, 17, 31, 42 et 62 kms (désolé j’avais le soleil en face).

La horde au départ
La horde au départ

Après 500 m de plage c’est le goulot d’étranglement.

Goulot d'étranglement après le départ
Goulot d’étranglement après le départ

Et ensuite c’est parti pour 31 kms de BONHEUR (enfin presque ;-)). J’avais préparé dans mon iPhone de notes pour copier/coller rapidement le texte pour le publier sur le net (histoire de faire mon live tracking façon UTMB à moi). Je pouvais ainsi informer ma petite famille de là ou j’en étais facilement et toute la communauté FB par la même occasion !

Les 5 premiers kilomètres sont en montée pour arriver au mont de Couple. J’atteins le sommet après 41 minutes. Première bosse avalée allez encore 4 😉

Au sommet du mont de Couple
Au sommet du mont de Couple

Ensuite c’est la descente Je déroule plutôt bien jusqu’au 8ième kms pour arriver au mont de Sombre. A partir de la Yannick me lâchera. Il ne voulait pas me dépiter vu son aisance par rapport à la mienne 😉 Je lui donne sa barre de céréale et je ne le reverrai plus. Il finira en 3h46 environ ! Chapeau l’ami !

Au sommet du mont de Sombre
Au sommet du mont de Sombre

Je boucle le 10 kms en 1h16, on est au pied du mont Rôti, c’est reparti pour un grimpette.

En route vers le mont Rôti
En route vers le mont Rôti

J’accroche le 15 ième en près de 2 heures. on est au sommet du mont St Hubert.

Le paysage est magnifique
Le paysage est magnifique

J’arrive au 20 ième en 2h36 avec droit devant la dernière ascension de la journée le cap Blanc-Nez.

Le cap Blanc-Nez droit devant
Le cap Blanc-Nez droit devant

Après l’ascension c’est le sommet avec le point de vue sur  la ligne d’arrivée là-bas loin au fond 😉

Vu du sommet du Blanc-Nez
Vu du sommet du Blanc-Nez

Je passe le Blanc-Nez mais j’y laisse des plumes. C’est la descente vers la plage pour 5 kilomètres de sable dur. La plage c’est plat mais pas moyen d’avancer, tout le monde marche ! On est tous en mode galère… C’est à ce moment là que poste su FB :

Message du 25 kms
Message du 25 kms

J’ai ajouté au message pré-enregistré « je suis carbo, j’en peux plus :-(« , une espèce de SOS virtuel ! Mais à ce moment je reçois un texto de David VERRIERE (de RunMyGeek) « Aller David ne lâche rien !! ». Je pense qu’il m’a envoyé un peu de jus ! J’ai remonté la tête, après tout il ne reste plus que 6 kilomètres 😉

Je ne lisais pas les commentaires sur FB, mon iPhone galèrait à rafraîchir les pages. C’est au retour que j’ai vu que vous étiez nombreux à me suivre. J’en profite pour vous dire encore merci à tous pour vos messages d’encouragements et de félicitations !

Je souris mais c'est juste pour la photo
Je souris mais c’est juste pour la photo

Après la plage c’est la dernière boucle de 4 kms autant de l’étang de Wissant. Les organisateurs n’ont rien trouvé de mieux pour les derniers kilomètres que de nous faire monter des escaliers et de nous faire traverser de petits faux plats de sable fin.
A 700 mètres de l’arrivée, j’ai du m’arrêter pour ôter mes chaussures et les vider du sable. Je ne pouvais plus courir j’avais l’impression que mes baskets avaient 2 tailles de moins 😉

Et c’est enfin l’arrivée en 4h24 !

J'arrive complètement épuisé
J’arrive complètement épuisé

Je suis dans un état de fatigue on ne peut plus avancé. Je ne vois plus personne, ma fille coure dans mes bras, ma femme m’appelle. Je ne vois plus rien. Je viens de passer la ligne et je n’ai qu’une envie c’est qu’on me laisse tranquille. J’ai limite envie de pleurer !

Je n’ai vraiment pas été cool à l’arrivée alors qu’elles étaient là pour moi et qu’elles commençaient à s’inquiéter après avoir vu certains concurrents portés par d’autres ou encore en civière, je m’excuse encore auprès de mes chéries mais je n’étais plus très lucide !

Dans un prochain billet, je vous ferais part de mes impressions et de mon petit retour d’expérience.. En attendant, j’ai mis plus de 70 photos du parcours.

Je vous laisse profiter des paysages…c’est par ici.

Et pour le parcours…c’est par là.

 

47 thoughts on “Course #8 – Trail National Côte d’Opale en Pas-De-Calais

  1. Bravo à toi pour ta performance sur le TCO 2012 (car le terminer était déjà une performance en soi).
    Je suis tombé par hasard sur ton article qui m’a bien plu.
    En effet, je suis dans ma première année de Trail et le TCO était aussi pour moi mon premier Trail de +de30km.
    J’avais à cœur de le faire dans la région, car même si j’habite maintenant la région Parisienne (pour le boulot) je suis tout de même originaire de Boulogne-sur-Mer et y retourne très souvent…
    Voici l’adresse de mon Blog que je viens de mettre en place pour partager avec ceux qui voudrons bien le lire ma toute récente passion pour le Trail (http://thierrytrail.canalblog.com).
    Peut être à bientôt sur une course sur le Boulonnais ;o) en encore bravo à toi.

  2. Moi, je ne cours pas: je supporte, j’encourage, j’organise la logistique pour mon mari!
    Mais, n’étant pas trop loin, ça pourrait être une course à caser dans l’agenda!

    1. Merci beaucoup, c’était mon objectif de l’année 😉
      C’était vraiment un beau trail, si tu as l’occasion de le faire n’hésite pas. Tu ne seras pas déçue.

  3. Un grand bravo pour ton record de distance. Le TCO est vraiment incomparable, avec la traversée de paysages magnifiques. Par moment dans la course, on a l’impression de voler tellement on en a pleins les yeux…

    C’est quoi ta prochaine course ?

  4. Total respect DD, rien d’autre a dire… Bravo, rien qu’a lire ton CR, cemà me donne envie de faire ce trail… Bonne récupération maintenant.

  5. Superbes photos et beau CR de ce TCO 2012 où la souffrance est bien perceptible.
    Tu n’as été le seul dans cette galère. La chaleur élevée a eu raison de nous. Je ne me souvenais pas que le TCO était aussi difficile !
    Mais les jolis paysages aperçus nous ont faits oublier de temps en temps les difficultés rencontrées et c’est là tout l’esprit du Trail
    Bravo encore et bonne récupération…

  6. Tout d’abords : « Respect! »
    Tu es allé au bout de toi même et tu as de quoi en être fier, il n’y a qu’à regarder le résultat de cette course et voir le nombre de DNF.
    A côté de ce magnifique exploit sportif, un magnifique CR comme d’habitude grâce aux photos et à ton récit difficile de ne pas ressentir ta course.
    Merci encore pour se partage.

    Au plaisir peut-être de te croiser à la course des Terrils qui sera pour moi la découverte du « Trail »

  7. Félicitations pour ta course, tout comme ton CR, les photos sont sympa. C’était aussi top de pouvoir de suivre sur Facebook en quasi live

  8. Joli CR !

    Je te rassure, avec ce que tu as embarqué en eau tu a été très prudent, sur le 31 que j’ai fait comme toi, il y avait pas mal de coureurs avec juste des petites flasques et j’ai eu peur pour eux vu la chaleur qu’on a subi.

    Et oui je confirme, les section en sable fin où on a plus d’appuis ça casse bien les pattes.
    Au plaisir de te croiser dans un prochain trail dans le Nord.

    En tout cas, bravo pour ta première sur cette distance en trail.

  9. Ha très joli compte rendu, j’ai l’air malin maintenant avec mon semis et ses centaines de mètre de dénivelé.
    BRAVO! tu est aller au bout de toi même il n’y as plus qu’a aller plus loin 😉
    Bonne récup

  10. Bienvenu dans la famille des trailers mon Frère !
    Tu as su être présent le Jour J et dérouler ta course comme il le fallait, superbe perf très encourageant pour la suite de tes folles aventures ;o)
    Quelle lucidité pour prendre ces belles images, fessebouquer, lire tes sms et répondre à tes nombreux fans 😀
    Bien à toi
    Giao

    1. Merci pour ton commentaire, ça fait plaisir ! J’ai retouché terre et je commence à me projeter dans l’avenir 😉
      Je crois que je suis « picouzé » ! Mais j’en parlerai plus tard…

  11. Merci pour ce récit qui donne envie d’y participer ! T’en as chié mais t’es allé jusqu’au bout, pour une première c’est pas mal du tout !

    1. Tu as encore 12 mois our monter en puissance ^^ Mais je suis sûr que tu peux y arriver.
      Devant moi au départ, y’avait un mec en Merrel Trail 😉

  12. Bravo! Sommes toutes, c’est une première expérience très positive. Et merci pour le beau partage de photos. C’est un très bel endroit pour un trail.

  13. Voila donc toute l’histoire!
    De superbe photos et des paysages a couper le souffle…C’est beau le nord!
    Tu as ete au bout de toi même, je trouve que tu as bien géré cette course.. Bon, maintenant, je me sens bien seul au TTT.. Tu as atteins le niveau supérieur et tu es rentré dans la cour des grands!
    Encore bravo à toi. Bon, on te vois en Isère l’été prochain, sur un de nos sommets? 😉

    1. Oulà on ne s’enflamme pas ! J’ai été au bout de moi même ça oui mais je suis loin d’être dans la cour des grands. Ce que j’ai fait tu es capable de le faire, j’en suis sûr 😉
      Après un certain nombre de kms, tu sais c’est plus physique, c’est dans la tête !

  14. super CR, heureux d’avoir pu te relancer, je te devais bien ça vu comment tu m’as soutenu la semaine d’avant. Embrasse bien tes supportrices car c’est le plus important d’avoir sa famille près de soi quand on en chie 🙂
    Et je serai dans le nord, je ferai assurément cette course qui a l’air magnifique.

  15. Encore Bravo David !! Ce que tu as fait est énorme !! Ca n’a rien à voir avec un parcours plat et sur route. Il a fallu gérer les dénivelés, les changements de terrain, la chaleur, la fatigue. Et tu as géré !! Bravo !!
    Les photos que tu as mises en ligne sont magnifiques et donnent réellement d’envie de profiter de cette très belle aventure !

    1. Normal non ? 😉
      Faut bien faire un peu de promo. Qui sait peut-être qu’un jour vous viendrez à plusieurs tester nos trails « plat » !

Laisser un commentaire