Before course #14 – Before the marathon #RDL_2013

La Route du Louvre 2013 - 42,195 kms de bonheur
La Route du Louvre 2013 – 42,195 kms de bonheur

Le marathon, cette distance mythique qui en fait rêver beaucoup, qui en fait souffrir beaucoup, voire qui en blesse beaucoup, je l’ai faite dimanche dans ma belle région du Nord ! Je peux dire maintenant que je suis FINISHER de la Route du Louvre (RDL). La RDL est un marathon qui relie Lille à la fosse 11/19 (un peu d’histoire sur wikipédia) Loos-en-Gohelle dans le Pas-de-Calais, les organisateurs en sont à leur 8ième édition.

Et c’est cette édition que j’ai choisit pour me lancer dans le grand bain. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet je vais vous faire patienter un peu. J’ai tellement de chose à dire, je suis tellement resté muet sur le blog depuis un moment.

Le CR du marathon sera décomposé en 3 billets : le before, le pending et l’after Marathon.
Alors c’est parti pour le BEFORE…

Le marathon c’est pas pour moi !

Le marathon j’en parle depuis des années, mais en me disant « c’est pas pour moi ! ». Je me souviens avoir suivi une formation professionnelle sur le leadership il y a 4 ans, le genre de formation où on vous apprend à devenir un winner ;-), je l’annonçais déjà comme un but ultime à atteindre.

Puis en 2010, je me suis mis à courir plus sérieusement ! Je découvre alors les tracker sur mobile et « autres gadgets » de la course à pieds. A cette période, je maîtrisais le 15 kms et je me lance le défi de faire le Trail de la Côte d’Opale (31 kms en septembre 2011). Finalement, j’implore une blessure et je me dégonfle à 3 mois de l’épreuve. Je me rattrape sur l’inscription au semi de Lille en me disant 15 à 21,1 ça va le faire. Et bim! je me prends une veste, souvenir souvenir ici.

C’est pour l’année prochaine !

Je suis loin de penser à m’inscrire à un marathon à ce moment là. Et puis les mois passent et finalement l’année suivante je prends ma revanche sur le trail de la Côte d’Opale. La pratique du trail explose vraiment et l’esprit – finir la course le temps on s’en fout, on respecte la nature, tout le monde s’encourage, etc. – me va bien. Je découvre le dénivelé, si cher à Doune, et les longues distances, si chères à Micka et David 😉 Ils me font rêver, voire fantasmer et mentalement j’ai passé un cap. PPPpppffff après 31 kms de course en nature, c’est plus 11,192 kms qui vont m’arrêter ! Ça y est c’est décidé je suis prêt pour le marathon !

Pourquoi la RDL ?

Mais maintenant lequel faire ? Paris, Londres, Amsterdam, Berlin, Reims,etc ? Je choisis finalement un petit marathon dans mon coin : La Route du Louvre. Pourquoi ? Ben pour des raisons très simples : c’est à 30 minutes de chez moi et la logistique pour y participer ne va pas coûter trop chère. Ma petite famille et les amis pourront me suivre, pour un premier c’est plutôt idéal.

Surement pas le plus fun et le plus facile pour un premier mais c’est décidé ce sera celui là.

Le plus simple était fait l’inscription 😉 Le plus dur arrive : l’hiver ! J’étais jusque là un coureur d’été. Le mec qui chausse les pompes entre juin et octobre ! Là pas question de s’arrêter. Je me connais et histoire de fixer un objectif sur la période, je m’inscrit à un petit trail intermédiaire en mars : le trail des Poilus. Je m’achète même une frontale et des vêtements jaune fluo pour être bien vu dans le noir à l’entrainement.

La préparation & le temps final ?

Je me lance donc en décembre dans une préparation allégée pour le trail des Poilus sur 12 semaines. Et après quelques jours de récupération, je continu sur un plan en 8 semaines pour le marathon, issu du « Hors-série Jogging International ». Mais bon en combien de temps maintenant ? Je me documente un peu, je fais le point sur mes performances précédentes et je me prends à rêver de 4h. Je vous rassure cette période n’a pas durer longtemps 😉

Finalement ce sera 4h15 plutôt, du coup je choisis de suivre un plan de 4h logique non ? :p Les premières semaines j’ai été plutôt réguliers. Puis arrive quelques problèmes au taf, j’ai pas toujours eu le mental à cette période pour courir. Puis un week-end à Londres (je ne vais pas me plaindre tout de même) et une crève ne me permettent pas de faire de longues sorties sur les dernières semaines ! les doutes commencent à s’installer : « Finalement j’ai pas raté un truc ?! Suis-je vraiment prêt ? ». C’est aussi à cette période que Nico nous annonce avec dépit qu’il ne participera pas à cette course pour cause de blessure. Je suis un peu perdu !

Et c’est là que vous rentrez en jeu, tout le monde commence à me dire que ça va le faire, qu’après les 33 kms des Poilus dans la boue, le marathon c’est tranquille (merci Nico, mais au final tu m’as menti 😉 ). D’autres me disent aussi que je suis inconscient ou complètement barj’ mais bon je n’ai pas trop envie de les écouter ceux-là.

Et puis arrivent les fériés de mai nous sommes à 2 semaines du jour J. Je décide de passer les derniers jours en Alsace chez des amis. Une dernière petite sortie le mercredi et bim! c’est la galère, pas de sensation, je me traine ! Ça va pas le faire du tout en fait dimanche… Les réseaux sociaux s’agitent, certains First-Marathonniens comme moi commencent à se faire peur. Mais pourquoi on s’est inscrit ?! Et puis le côté compétiteur reprend le dessus, je prends un peu de recul et en échangeant avec les autres runners, je décide revoir mon objectif sur 4h30. Johann m’accompagnera, Laurie sera sur 4h15, Clément, Olivier sur 4h et Mickaël (mon lièvre de luxe à l’entrainement) sera sur 3h45.

Nous sommes le 11 mai, il est 22h. Je vais me coucher demain ne sera pas un jour comme les autres…. à suivre Pending course #14.

10 thoughts on “Before course #14 – Before the marathon #RDL_2013

  1. « Jo’run, Jo’run ».. Lol

    Je suis certain que David réserve des anecdotes insolites et palpitantes sur son marathon après le 28è km 😉 Point de teasing sur mon blog. 😉

    Jo

  2. moi je dis, si je t’ai fait rêver avec mon denivelé, pourquoi tu cours un marathon à plat ? 😉

    vivement le récit de ton épopée ! Jo’Run a déjà un peu trop teasé sur ton aventure !

  3. Merci pour les explications!
    Pour ma part je pense qu’il me manque ce déclic…Peut être la faute à mon patron..Je n’ai jamais eu de formation Winner! Il faudrait que je lui soumette ça! 😉
    J’attends la suite avec impatience..
    En tout cas, en matière de CR…Là, c’est Jo’run qui t’es passé devant! 🙂

  4. Comment ça je t’ai menti !! 🙂
    Alors ma mémoire n’est plus ce qu’elle était, désolé ! :p

    Bon la suite !!!

  5. C’est marrant, mais j’ai entendu une grande partie de la petite histoire « before the marathon » durant les 28km du marathon avec toi. Des pipelettes DD2012 et Jo’Run 😉 J’ai hâte de connaitre tes sensations sur le marathon. Vivement « Pending » 😉

    1. Ben oui, ça faisait partie de la thérapie : Te raconter pourquoi j’étais là 🙂
      Et me persuader que j’étais prêt à le faire !