Pending course #14 – Pending the marathon #RDL_2013

En route pour la 2ième partie du CR de mon premier marathon ! Pour ceux qui n’ont pas encore lu la première partie c’est ici 😉

La Route du Louvre 2013 - 42,195 kms de bonheur
La Route du Louvre 2013 – 42,195 kms de bonheur

Levé

Levé 6h30, la nuit n’a pas été bonne ! Je n’ai pas de sensation particulière de stress mais je n’ai pas réussi à trouver un sommeil tranquille. Sur les conseils de Michaël, j’ai décidé de me doper pour cette première 😉 J’ai acheté un pack marathon de chez Overstim.s. Alors au petit déjeuner, un café et un bon demi gatosport ! Je suis assez surpris du goût c’est plutôt bon. Même ma fille, pâtissière hors-pair, trouve le gâteau plutôt mangeable :p
Ma femme se prépare également, pour elle et 5 amis c’est également marathon en relais.

En route pour l’inconnue

On prend le départ pour Lille, j’emmène également Bertrand et Michaël. 7h45, j’arrive chez Bertrand : « Tiens les volets sont fermés ?! » « Y’a pas l’ombre d’un mouvement à l’intérieur ?! ». On décide de l’appeler :
– Nous : « Oui allo ! » « …quoi on te réveille ?… Tu rigoles.. »,
– Lui : « Mais tu m’as dit 8h45 hier… »,
– Nous : « Ben non, 7h45.. »,
– Lui : « Je vous rejoins là-bas, je prends ma voiture »,
– Nous : « Bon ok mais tu déconnes pas, l’équipe compte sur toi ! ».

J’ai oublié de vous dire que l’équipe du relais s’est choisit un nom : « les boulets », y’aurait pas comme qui dirait un signe là ? 😉 On continu notre chemin pour passer chercher Michaël et là pas de soucis, lui est déjà dehors avec ses sacs.

Arrivée à Lille

La ligne de départ
La ligne de départ

On se gare au parking d’EuraLille pour des questions pratiques. A la sortie ça grouille de runners ! J’ai pas l’habitude de ce genre d’événements moi. Jacinthe part à son point de rendez-vous et Michaël me conduit jusqu’aux consignes.

L’organisation est plutôt bien faite petit-déjeuner, vestiaires, consignes, tout est fait pour se sentir à l’aise. Sauf, peut-être, pour les toilettes. Du coup, une file interminable de coureuses et de coureurs se crée. Les coureurs choisissent le plan B : les buissons. Je ne vous explique pas lundi matin pour les gens qui bossent dans ce bâtiment administratif 😉

Question logistique à Lille, on récupère le sac de consigne, on le met dans un camion et on récupère le tout à Loos-en-Gohelle. L’heure tourne c’est le moment de retrouver la joyeuse équipe de runner du 59/62 ! On se retrouve non loin des consignes avec Laurie, Olivier, Johan, Clément, Guillaume, Matt et Stéphane. Une bonne petite équipe de runner plus ou moins joyeuse, plus ou moins stressée, pour tout le monde c’est une première !

9h30, on se rapproche doucement de la ligne de départ. Au passage, on croise la joyeuse équipe du relais avec Jacinthe, Fabienne, Micheline, Sandrine, Sylvie et Bertrand (qui finalement est bien arrivé). Ils sont en train de suivre le briefing. L’équipe est plutôt de bonne humeur et prête à en découdre.

Le départ

Au bout de 10 kms
Au bout de 10 kms

Environ 2500 au départ ça fait du monde, un handysport en fauteuil tente de rejoindre la ligne de départ à travers la foule mais ce n’est pas facile pour lui. Du coup je lance un assez fort « pardon » 😉 Histoire de bien interpeller la population ! Il rejoindra finalement la ligne de départ avec « un peu plus de facilité ».

9h45, PAN le départ est donné… Euh mais ils sont ou les meneurs d’allure ?! Ah sur la ligne de départ ? Va falloir crapahuter pour les rejoindre. On les rattrape finalement au bout de quelques kilomètres, à ce moment là j’espère que je n’ai pas trop laissé de jus dans la course poursuite. Je ne trouve pas ça très logique mais bon c’est surement dû au fait qu’il n’y a que 2500 marathoniens.

Les 10 premiers kms

Ensuite pas grand chose à dire : je prends mes gels tous les 5 kms et je papote avec Jo’. Je le saoule avec ma préparation, mais c’est un peu histoire de m’auto-convaincre que que je suis prêt pour la course que je suis en train de faire.
J’ai décidé de courir léger sur cette course, je n’ai pas pris mon appareil photo. Mais je ne peux pas m’empêcher au 10ième de sortir l’iPhone, je prends Jo’ en pleine effort 😉 On passera les 10 kms en 1h02.

Les 20 kms

L'une de nos meneurs d'allure
L’une de nos meneurs d’allure

Nous venons de passer les 20 premiers kilomètres avec Jo’, tout va bien pour lui et pour moi. Je lui fais remarquer au passage que je viens de battre mon record sur 20 kilomètres avec 2h 05mn, presque 5 minutes de moins que lors des 20 kilomètres de Maroilles l’année dernière. En voilà un signe positif 😉 Je reprends une petite photo, je choisis de photographier l’un de nos meneurs d’allure.

On trouve toujours avec Jo’ que l’allure des meneurs est plutôt rapide mais on tient bon, les meneurs nous expliquent qu’ils connaissent la fin du parcours et qu’il est bon de prendre de l’avance (à ce moment là on a presque 5 minutes d’avance sur le timing).

Nous sommes à l’avant avec le premier meneur, un vieux monsieur coure avec nous. Il semble tout droit sortie des années soixantes. Un vieux short, un t-shirt en coton et même des semelles de chaussures qui se décollent. Et là je me dit, moi j’ai des gels, des boosters, des vêtements techniques et des chaussures à plus 100 €, y’a un décalage impressionnant. Je suis une marketing-victime non mais allo-quoi 😉

Les 30 kms

Arrivent les 22ièmes kms et c’est là que ça commence à se gâter, on aperçoit Clem il semble en souffrance 🙁 On le rattrape on lui parle mais il a une douleur au dessus du pieds. Pas facile dans ces moments là de trouver les mots ou les gestes à faire pour apporter un peu d’aide. Il s’accrochera pendant un certain temps mais la douleur aura raison de son mental ! Ça refroidit un peu tout de même, on est à peine à la moitié de la course ! On continuera notre aventure en le laissant avec l’espoir qu’il s’en sortira (il ira au bout, aller lire son CR, il a beaucoup de mérite).

Ensuite c’est à Jo’ que les signes de faiblesses arrivent. Je m’en inquiète sans rien dire, j’ai pas envie de lui mettre de pression supplémentaire. L’un des 2 meneurs d’allure du 4h30 que nous suivons commencent à nous saouler 😉 Et vas-y que j’ai fait le trail de bidule, la course de machin chouette, l’année dernière j’étais meneur pour les 4h, etc. Mais tais toi ! Nous on cherche à se concentrer 🙂

Les kms déroulent et Jo’ rentre dans le dur. Le groupe des 4h30 nous lâche. On a encore de l’avance sur le timing ! Mais vers le 28ième, Jo’ se prend le mur droit dans la tronche (au sens coureur à pieds bien évidement). Je ne sais pas si c’est grâce à mes gels mais moi ça va ! Un  pont qui surplombe l’autoroute lui fera mal, je reste à ses côtés et nous marcherons quelques mètres pour reprendre des forces. On approche du 30ième et là Jo’ me lâche un grand vas-y ! Après quelques discussions, il me décide à partir, je sors l’iPod et continu l’aventure tout seul (la musique m’aura été d’un grand secours pour rester dans ma bulle).

Les derniers kms

Ils ont de l'humour non ?! (crédits photo Johrun)
Ils ont de l’humour non ?! (crédits photo Johrun)

Maintenant je suis seul, je suis pile poil en 3h12 au 30ième. Je suis toujours dans les temps du 4h30. Je continu mon bonhomme de chemin jusqu’au 33ième. Le vent commence à se lever et les faux plats à faire leur apparition. L’allure diminue, pas moyen de la maintenir ! La fatigue se fait ressentir, mais le moral est bon j’ai fait le plus dur (enfin c’est ce que je pensais).

Mais en fait non, j’arrive au 37ième il reste un peu plus de 5 kms mais quels kms ! Que de la montée avec un vent de face. La fin de se marathon est terrible. Une grande ligne droite à découvert en pleine campagne avec l’arrivée en point de mire.

Tout le monde marche, je n’ai plus les jambes pour courir. Jusqu’au 40ième, j’alterne course et marche. je fais de mon mieux sans pouvoir aller plus vite mais c’est dur ! Et puis le 41ième me rebooste, dans les oreilles la « powersong » fait son effet 😉 Je retrouve des jambes et je finis le marathon en courant !

Ça y est je vois l’arche de l’arrivée, ma fille me rejoint (je ne vais pas lui refaire le coup du TCO), je lui prends la main et nous franchiront la ligne d’arrivée les bras tendus vers le haut en 4h44. Je reconnais les visages familiers de ceux qui ont fait le déplacement pour me voir à l’arrivée ça fait chaud au coeur.

Un grand merci à tous d’avoir fait le déplacement. Je suis un peu déçu de ne pas avoir fait les 4h30 espérés mais très satisfait de l’avoir fini. Je suis rentré dans la secte des FINISHERS de Marathon !

Je n’étais pas seul sur cette course, cliquer sur leur prénom pour voir leur CR :

Michael – 1er marathon – Finisher en 3h45
Stéphane – 1er marathon – Finisher en 3h50
Olivier – 1er marathon – Finisher en 4h00
Mathieu – 1er marathon – Finisher en 4h26
Guillaume – 1er marathon – Finisher en 4h28
Laurie – 1er marathon – Finisher en 4h30
Moi – 1er marathon – Finisher en 4h43
Johan – 1er marathon – Finisher en 4h59
Clément – 1er marathon – Finisher en 5h37

Quand à « mes boulets », ils termineront ce marathon en relais en 4h30 ! Bravo à l’équipe : Jacinthe, Fabienne, Sandrine, Micheline, Sylvie et Bertrand.

A suivre After course #14….

Plus d’information sur la Route du Louvre :
– Site internet : http://www.laroutedulouvre.fr,
– Les vidéos de l’arrivée : sur le site de France 3 Nord-Pas-de-Calais, (je suis arrivée aux alentours de 14h27)

23 thoughts on “Pending course #14 – Pending the marathon #RDL_2013

  1. well done !

    Suis fier de toi ! En plus le début de course en équipe avec Jo, suis FAN !

    et maintenant, tu peux mettre fièrement ton tshirt finisher !

  2. Encore toutes mes félicitations. Que de progrès en si peu de temps. Te voila Marathonien!
    C’est vrai qu’avec ce vent de face ça devait pas être facile.
    Je suis bien content pour toi et merci de m’avoir fait participer à cette aventure 😉
    ..Moi qui suis bien loin de ça en ce moment…
    Pour avoir vu l’arrivée à la TV, j’ai découvert une belle ville avec des montagnes artificielles impressionnantes!
    Un jour il faudra que je vienne voir ça en vrai!

    1. Y’a pas grande différence entre toi et moi, juste que je me suis lancé 🙂
      Et tu viens quand tu veux. La porte t’es grande ouverte, j’aimerai bien te faire découvrir mes terrils !

  3. Félicitation David pour ce premier marathon, surtout à ton âge (Roooh le salaud !!!) 😉 Tu maitrises largement la distance et sans ton boulet de partenaire, le fameux « Jo’Run », je suis certain que tu pouvais prétendre à faire 4h30. Rendez-vous l’année prochaine pour la revanche ? 😉 Ciao David à bientôt !!

  4. Bravo !
    Je ne vous avais pas menti sur la fin du parcours 😉
    J’espère que tu as pris un grand plaisir pour ton premier marathon et que tu es fier de toi malgré que tu n’ais pas réussi ton objectif.

  5. Bravo pour cette 1ère et merci de nous le faire vivre! J’ai pu me retrouver sur tes paroles, 37eme sa monte et le vent contre nous!!!! Mais un marathon familial qui a passer si vite!!!!
    Bravo finisher!!! à l’année prochaine

  6. Je l’ai attendu longtemps ton compte rendu David ! Tout d’abord je souhaite te dire que j’étais super content de faire ta connaissance en chair et en os a l’occasion de ce marathon ! Ensuite bravo pour cette belle performance 😉 Le premier d’une longue série ? À bientôt David 😉

Laisser un commentaire