TEST : Zamst IW-1 #EnCours

Appliquer du froid sur une blessure ou un traumatisme articulaire est presque devenu un réflexe dans les milieux sportifs. Dans les milieux pros on va même jusque que la cryothérapie, mais bon ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir une cabine chez soit 😉

Pour le commun des mortels il existe divers systèmes D du genre : les glaçons dans le torchon vaisselle, le sachet de petit pois congelés ou encore la poche de gel bleu sortie du freezer (celle qui sert à garder les bières au frais dans la glacière l’été).

Dans le cadre de la Runnosphère, j’ai pu tester un système un peu plus « professionnel » : le système de glaçage compressif IW-1 de Zamst.

Zamst
Zamst est une marque japonaise

Mais avant de passer au test, un petit retour sur l’intérêt du glaçage.

Les effets du froid, d’abord les Positifs

Le froid est efficace en phase aiguë d’une blessure, il favorise une diminution de l’hémorragie et de l’œdème suite à un traumatisme, mais il peut également être utilisé pour améliorer la récupération ou une fatigue musculaire.

L’application de glace provoque une vasoconstriction des vaisseaux sanguins, le métabolisme cellulaire est ralenti et l’on observe une baisse de la production de déchets métaboliques et autres toxines. Le froid protège également les tissus des effets produits par la réaction inflammatoire.

Sans oublier que l’abaissement de la température provoque localement une espèce d’anesthésie.

Les précautions à prendre

L’application de glace trop prolongée ou faite directement au contact de la peau peut provoquer des risques de brûlures.

Bien évidemment pas d’application de froid directement sur une plaie ouverte car la cicatrisation nécessite un apport de sanguin régulier. Après l’application de glace, l’articulation est plus raide, reprendre son activité à cet instant présente un risque de blessure encore plus important.

Le système en question

Revenons-en à notre test du jour : La IW-1 de Zamst. Je suis coureur depuis de nombreuses années et par période dans l’année la fatigue des courses et de l’entrainement tend à rendre douloureux mes tendons d’achille. J’utilisais, jusque-là, la compresse d’Aptonia. Cette compresse « fait le job » comme on dit et à l’avantage de ne pas être très onéreuses, 9,95 € en version taille L.

Mais à l’utilisation, elle révèle quelque défaut d’utilisation. Il faut rester relativement statique pour que la compresse ne quitte pas l’articulation et la poche bleu sortie du congélateur n’est pas très malléable pour entourer une cheville par exemple. Ce partenariat avec Zamst tombe donc à pic.

Après mon marathon en mai, j’ai mis plus de 2 mois à revenir. Je ne parle, bien évidemment, pas de mon temps de retour de la ligne d’arrivée à chez moi 🙂 , mais il m’aura fallu 2 mois pour revenir à la course à pieds « mentalement ». Et depuis maintenant 8 semaines, je suis en train de préparer une nouvelle course : le TCO (31 kms comme l’année dernière).

La fatigue se faisant quelque peu ressentir… C’est donc la bonne période pour tenter le glaçage comme méthode d’amélioration de la récupération. Zamst annonce sur son site 3 fondamentaux : Efficacité, Facilité d’utilisation et confort ! Il ne reste plus qu’à vérifier qu’ils disent vrai (ou pas 😉 ).

One thought on “TEST : Zamst IW-1 #EnCours

  1. Volontairement, je n’ai pas lu tout ton article, je me suis arrêté au chapitre « Les précautions à prendre » car Zamst m’envoie également des IW-1 et je me ferai mon propre avis sur le produit… je reviendrai dessus ensuite!

Laisser un commentaire