Course #16 – Trail National Côte d’Opale en Pas-De-Calais

TCO 2013
TCO 2013

Dimanche 8 septembre à eu lieu la 7ième édition du Trail de la Côte d’Opale. C’était pour ma 2ième participation, j’en ai repris pour 31 km.

L’année dernière c’était ma première expérience du long (enfin du trail « court » comme disent les pros), j’avais fini la course dans un état de fatigue très avancée !

Alors comment s’est déroulée cette nouvelle aventure ?

Et bien toujours pareil dans la galère ! Je ne sais pourquoi (enfin si) mais ce trail à quelque chose de fatiguant que je n’ai pas ressenti lors du trail des Poilus ou encore sur le marathon de la Route du Louvre. Place donc au récit et à la « pseudo analyse » de cette réussite mitigée.

Le samedi : arrivée à Calais

Je suis parti du samedi pour passer le week-end à Blériot-Plage. Je m’étais porté volontaire pour retirer les dossards de quelques coureurs qui n’arriveront que le lendemain. Déjà là quelques moments de stress, je vous épargne les explications mais j’arrive au village vers 17h45, il ferme à 18h ! N’ayant pas réussi à avoir de réponse vraiment « officielle » sur la possibilité de retirer les dossards le dimanche matin, j’ai vu le moment ou je plantais 4 coureurs (dont moi) pour la course.

Finalement je me rendrais compte, le lendemain, qu’il y a la queue au retrait des dossards à même pas une demi-heure du départ ! C’était bien la peine que je lui prenne la tête… Désolé (elle se reconnaîtra 🙂 ).

A mon retour chez les amis, je suis parti pour une petite demi-heure de running sur la plage histoire d’évacuer le stress d’avant course.

Sortie de la veille anti-stress
Sortie de la veille anti-stress

 Le dimanche : D-Day TCO

Je me lève à 6h, le réveil est plutôt facile (malgré les galères à me lever en ce moment). Je prends une bonne douche et un bon petit-déj’. Je me sens plutôt bien. J’ai hâte d’être sur la ligne de départ.

Je rejoins Hélène , Johan et son frère vers 7h30 (ils me prennent en voiture sur le chemin). Et on arrive à Wissant vers 8h.

Le village départ du trail
Le village départ du trail

J’ai le temps de voir partir le 62 kms, vu du village c’est assez impressionnant cette horde de trailer qui part à l’aventure. Dans quelques minutes ce sera à notre tour.

Le départ du 62 kms
Le départ du 62 kms

On se retrouve tous sur le village de course, là je me rends compte que Laurie, Hélène et Johan sont de vrais stars 😉 Ça y va du « Ah c’est toi Jo-run ? », « Salut Laurie, alors remise du semi de Lille ? » ou encore Hélène qui se fait interviewer par le journal régional de la Voix du Nord. Je connais de vrais VIP du running Lillois, j’ai trop de la chance 😉 J’en profite pour ma part pour faire timidement connaissance de Sébastien qui accompagne Laurie.

L’heure approche, il est temps de rejoindre la ligne de départ sur la plage. Le temps d’une photo souvenir…

La bande au grand complet avant la course (crédit photo Jo'Run)
La bande au grand complet avant la course (crédit photo Jo’Run)

… Et le départ est donné .. « Euh vous êtes sûr ?! ben oui regarde tout le monde court ! ». Le départ a surpris tout le monde…

Voilà c’est parti pour 31 kms.. Enfin quand je dis 31 en fait le TCO c’est 3 x 10 kms + des broutilles = 32,47 kms ! A partir de là ce sera : euphorie, manque de lucidité et galère !

#1 > Euphorie

C’est le sentiment qui m’accompagne sur le premier tiers de la course, le départ donné tonitruant avec la musique de « Pirates des Caraïbes », c’est quand même boostant !

Et vu d’en haut ça donne ça, impressionnant non 4200 trailers (d’après l’organisation, je ne sais pas combien d’après la police) sur la plage ?

Le départ vu du ciel (crédit photo l'organisation du TCO)
Le départ vu du ciel (crédit photo l’organisation du TCO)

Tellement boostant que quand je regarde ma montre, je me dis que je ne vais jamais terminer si je continu comme ça. Je suis à 6’20 de moyenne (allure de mon marathon mais là on est dans le sable et il y a du dénivelé qui arrive). Après 5 kms de plage mêlant sable et bâche d’eau, on arrive au pied de la première difficulté de la journée : le « Cap Blanc-Nez »?.

Et là c’est le drame !

Le goulet au pied du Blanc-Nez (crédit photo KeNav)
Le goulet au pied du Blanc-Nez (crédit photo KeNav)
L'ascension du Cap Blanc-Nez
L’ascension du Cap Blanc-Nez

Avec le goulet d’étranglement, je vais mettre près de 18mn pour faire un kilomètre ! Je lève la tête, on est presque tous encore groupé, Jérôme est déjà loin devant mais on a perdu Hélène.

On se prend en photo, on papote, la bonne ambiance est là ! Pour info, je n’avais la caméra sur la tête pendant tout le parcours. Parfois à la main, parfois sur le crane ! J’avais l’intention de faire une chouette vidéo, à la place des photos cette année, mais au 10ième la caméra m’affiche FULL et plus moyen de filmer une seconde de plus…. Je laisse à Johan, la lourde tâche de nous rapporter les images.

Au pied du Cap Blanc-Nez (crédit photo Jo'Run)
Au pied du Cap Blanc-Nez (crédit photo Jo’Run)

…Puis on fanfaronne un peu dans la montée ! Enfin surtout Jo’ qui distribue des cartes de visites aux personnes qui le reconnaissent 😉 Le soleil est là et la chaleur se fait de plus en pesante. Ensuite on déroule jusqu’au 10ième ou nous attend l’ascension des « Noires Mottes ».

#2 > Manque de lucidité

C’est là que le petit peloton va s’étirer. Une pause technique m’oblige à m’arrêter ! Sébastien en profite également 😉 Laurie et Jo’ poursuive leur effort en ralentissant un peu. Là je me dis « Tiens je prendrais bien un gel ! », j’en suis à 1h15 de course. L’euphorie du départ m’a fait complètement quitter terre. Je ne pense pas me ravitailler et même tout juste à boire. Je n’arrive pas à courir dans les montées.

Dans la montée des Noires Mottes
Dans la montée des Noires Mottes

S’en suive les 2 difficultés suivantes, le « Mont Rôti » et le « Mont de Sombre ».

Avec Laurie, dans la montée du Mont Rôti (crédit photo Jo'Run)
Avec Laurie, dans la montée du Mont Rôti (crédit photo Jo’Run)

Dès que le sol s’incline j’ai le cardio qui monte en flèche, je marche. Jo’ finit par partir seul devant. Plusieurs fois sur ce tronçon de course, je dis à Laurie et à Sébastien de partir ! Mais ils ne veulent pas, je ne l’avoue pas forcement mais ça m’arrange !

Le 22ième kms arrive, le ravito est là ! Je n’ai rien pris depuis mon gel, j’en suis à 2h50 de course. Je refais le plein de ma poche à eau, je prends 3 tranches de pain d’épice et je repars. Ma montre que j’ai calé sur 7’44 de moyenne, me dit que j’ai encore de l’avance sur l’objectif de 4h !

#3 > Galère

L’ascension du dernier mont, le « Mont de Couple » est difficile, j’ai des signes de crampes au mollet gauche ! La tension est là mais repart puis revient, etc. Sébastien qui nous accompagne prend cette course comme une sortie longue ! Il est sacrément en jambe, il finira par partir lui aussi. Je reste seul avec Laurie.

Dis c'est quand l'arrivée ?
Dis c’est quand l’arrivée ?

Laurie que je boostais en octobre dernier sur le 10 kilomètres de Marchiennes, ben là c’est elle qui me booste pour finir (merci pour ton soutien moral 😉 ) ! On continu jusqu’au 30ième du mieux que je peux, j’ai peur que cette crampe me terrasse.

Au 28ième je suis encore vivant
Au 28ième je suis encore vivant

Et là Bim! De nouveau le drame ! La dernière difficulté (merci les organisateurs !). Les « Dunes de Chatelet », presque 2 kms de sable fin, s’en est fini pour moi, je ne peux rien faire d’autre que marcher, marcher et marcher… Mais à 30 kms il reste à peine 1 kms, c’est bientôt la fin, ouf.. !

Sorti des dunes, on revient sur la plage. Hein ? Quoi ? Comment ?! Mais c’est pas possible Wissant est trop loin ! La crampe est maintenant bien là, rien à faire je dis à Laurie de partir, je vais finir en marchant. Elle partira cette fois…

Et puis, la niak me revient :  « C’est pas possible je ne peux pas finir comme ça ! ». Je suis reparti en trottinant tranquillement jusque la fin. A l’arrivée ma fille m’attend avec le petit dernier des amis, j’en ai pris un dans chaque main et à trois on a franchi la ligne en 4h 11mn 10s.

Sur la ligne d'arrivée (Mathéo, moi et ma fille)
Sur la ligne d’arrivée (Mathéo, moi et ma fille)

Ma fille et le petit Mathéo se font virer du sas d’arrivée des coureurs. Ils ne rigolent pas avec le règlement ici. Je rejoins toute la team sous la tente du ravitaillement. Je suis content de revoir tout le monde mais déçu de mon temps.

Jusqu’à 4 kms de l’arrivée j’avais 3 minutes d’avance sur l’objectif de 4h, mais c’était sans compter sur les « quelques mètres » supplémentaires et les dunes… J’ai tellement cru l’avoir ce temps, mais bon ce n’est pas le principal et puis je finis quand même avec 13 minutes de moins que l’année dernière pour un parcours plus difficile, dixit l’organisation, et plus long d’un kilomètre ! Restons positif !

Ah oui, j’ai failli oublier ! J’ai été pris en flag d’absorption de produits illicites par Jo’.

Oups ! Pris en flag'  (crédit photo Jo'Run)
Oups ! Pris en flag’ (crédit photo Jo’Run)
La récompense après l'effort
La récompense après l’effort

Et après tout ça je me demande encore pourquoi je ne cours pas vite 🙂

Je n’étais pas seul cette année

Cette année c’est en groupe que nous sommes partis à l’assaut des 31 kms du Trail de la Côte d’Opale (1284 finishers & 24 abandons) :
Jérôme : 479 en 3h 23mn 32s,
Johan : 964 en 3h 54mn 47s, son CR ici,
Guillaume : 965 en 3h 54mn 47s, son CR ici,
Sébastien : 1077 en 4h 03mn 21s,
Laurie : 1127 en 4h 08mn 33s, son CR ici,
– Moi : 1150 en 4h 11mn 10s,
Hélène : 1247 en 4h 29mn 07s.

Bravo à vous toutes et à tous, ce trail n’était vraiment pas facile et vous en tous arrivés au bout !

Des vidéos de Johan sont visibles sur sa chaine Viméo.
Vous retrouverez des articles de presse sur la page FB du trail : https://www.facebook.com/pages/Trail-Côte-dOpale-en-Pas-de-Calais

Et retrouvez mon parcours

15 thoughts on “Course #16 – Trail National Côte d’Opale en Pas-De-Calais

  1. Mais non vous ne m’avez pas perdue ! Je traine, je traine… les pieds au sol et la tête en l’air. Bravo, tu as fait mieux que l’année dernière et tu es arrivé beaucoup plus frais. C’est ce qui compte !

  2. Super dd, tu t’es bien battu et tu as vu l’arrivée, bravo à toi. Superbe le CR et les photos… Je me vois bien au départ de ce trail 🙂 Bonne récupération.

  3. J’ai deux sentiments aujourd’hui. Celui d’être content pour toi car tu améliores quand même ton chrono de l’année dernière -13min et celui d’être déçu pour toi car au fond, je sais très bien ce que c’est que de ne pas réussir son objectif de départ. Confidence : J’avais déjà très peur pour toi lors des 5 kms de plage.. puis vers le 10ème km lorsque tu balances : « Je suis déjà en train de me dire ce que je fais ici ».. En essayant de mettre le bon tempo dès le départ, tu n’as pas eu les jambes assez solides pour me suivre.. malheureusement, parfois c’est comme ça, y’a rien à faire.. ton « lièvre » – de -4h est déçu :/ pas en colère contre toi car tu pouvais rien faire, mais en colère peut-être de ne pas être capable d’avoir les mots nécessaires pour te permettre de réussir ce challenge. Bravo DD pour ton courage et ce magnifique récit !!! À bientôt.

  4. Bravo mon DD!
    Voila donc le détail de ces 32,47km!
    Tu peux quand même être fier de toi, même si ton objectif de moins de 4 heures n’a pas été atteint. Merci pour ces photos et paysages magnifiques, ça me donne de plus en plus envie de venir dans le Nord!
    PS: je vois que tu es comme « paulo » toi aussi tu aimes les moules frites..D’ailleurs : Avec ou sans mayo?^^
    Reposes toi bien, et merci de m’avoir une nouvelles fois emmener avec toi sur ces superbes plages 😉

  5. bravo tout de même, tu vas tout de même pas faire la fine bouche hein !! 😉
    Tu as du payer ton manque de ravitaillement. 13 minutes de mieux tu peux tout de même être fier de ton temps. En plus tu donnes envie de le faire ce trail.

  6. Génial David, sublime CR comme d’habitude j’ai envie de dire.
    Apparemment tu as eu un problème d’alimentation et d’hydratation pendant la course, ce sont des toutes petites choses à corriger pour que l’année prochaine tu fasses moins de 4h, mais c’est indéniable au vu de tes entrainements c’est amplement dans tes cordes 😉

    A bientôt en tout cas et merci pour ce petit moment de voyage !

    See U

  7. Superbe CR! En plus avoir plusieurs Cr d’une même course c’est vraiment sympa, avoir les impressions de chacun et tout ça… Bravo pour cette belle course!

  8. Super David , sympa le CR , encore ravi d’avoir fait ta connaissance , et d’apparaitre dans ton récit 😉 rendez vous à Raismes pour la nocturne

    Seb

Laisser un commentaire